Lengu'entrebescada


...Lengu’entrebescada...

Cycle de musique contemporaine en collaboration avec l’Université de Salamanca


C'aisi vauc entrebescant
Los motz e.l so afinant:
Lengu'entrebescada
Es en la baizada.

(Ainsi je vais entrelaçant
les mots, affinant les sons:
comme la langue est enlacée
dans le baiser.)

Bernart Marti  (XII siècle)
Extrait de: Bel m’es lai latz la fontana (J'aime là-bas près de la fontaine)

Les poèmes de Guillaume IX d'Aquitaine constituent probablement le premier témoignage de l'art des troubadours au XIe siècle. L'art de trobar (trouver) émerge mystérieusement à cette époque avec le besoin soudain des poètes d'accompagner leurs coblas (couplets) de musique; des versets qui chantent à l'Amour (fin’amor) et le désir des femmes ne se conçoivent en effet pas sans musique:
 

Non sap chantar qui so non di
ni vers trobar qui motz non fa

(Il ne sait pas chanter celui qui ne fait pas de mélodie
ni trouver des vers celui qui ne fait pas de mots)

Jaufré Rudel (1125 - 1148)
Extrait de: Non sap chantar qui so non di

Maintenant, à notre époque, nous avons décidé de faire renaître cet art de la poésie et de la musique, en rendant hommage à ces «chercheurs» (qui ont déjà trouvé ...) qui ont marqué une période très importante de l'histoire de l'art, offrant ainsi une musique classique de nouvelle facture avec une poésie qui embrasse mille ans d'histoire, pour chercher des nouvelles façons de sentir et de communiquer.

Lengu'entrebescada depuis sa deuxième édition en 2012, a présenté des nouvelles créations pour instrument seul, dans le but d'«imiter» l'art du "trovar" au XIe siècle, rassemblant deux artistes (poète et compositeur) et ainsi créer une œuvre hybride, cherchant à faire renaître/recréer un nouveau genre de musique classique d'aujourd'hui.

Les quatre créations mondiales en 2012 étaient les suivants:

 

Aimless heartbeats de Miguel Trillo-Figueroa pour flûte, avec poésie de María Ángeles Pérez 
La voz detrás de Abel Paúl pour harpe, avec poésie de Jenaro Talens
La voz las voces pour violon et électronique de Joan Bagés i Rubi, avec poésie de Juan Carlos Mestre
Poética (supongo) de Joan Riera Robusté pour guitare, avec poésie de Julieta Valero