Alvarez, Javier

Mexique
1956

Né à Mexico en 1956, Javier Alvarez débute sa carrière musicale comme clarinettiste puis étudie la composition au Conservatoire national de musique de Mexico avec Mario Lavista. Il se perfectionne à l’Université du Wisconsin (Etats-Unis) où il obtient un diplôme de composition. Grâce au concours du British Council, il part ensuite étudier en Angleterre avec John Mambert au Royal College of Music ainsi qu’à l’Université de Londres. Ses premières œuvres électroacoustiques datent de cette période (Temazcal pour maracas et bande, 1984).

Compositeur revendiquant une écriture personnelle et indépendante, Javier Alvarez se consacre à la musique électroacoustique mixte, et plus particulièrement à la composition et à la recherche musicale sur ordinateur. Sa musique se caractérise par une énergie inépuisable et par un élan soutenu qui, tout en atteignant un haut niveau de complexité, ne cesse jamais d’être clair et logique. Son écriture est déterminée à la fois par sa pratique intensive de la musique électronique, son intérêt pour l’harmonie spectrale et son utilisation de motifs rythmiques hérités des musiques populaires du monde entier. Ainsi, en 1992, il compose Mannam – associant le kayagum (ancienne cithare coréenne) et des sons de l’instrument traités numériquement — et, en 2001, Offrande — mariant les steelpans caribéens à des motifs rythmiques électroniques. Dans Mambo à la Braque (1991), le compositeur crée un collage électroacoustique de segments musicaux extraits du mambo Caballo Negro de Dámaso Perez Prado.

Javier Alvarez enseigne à l’Université du Hertfordshire, à l’Académie de musique de Malmö en Suède, ainsi qu’au Royal College of Music, à l’Ecole Guildhall et à l’Université de Londres. Il est membre fondateur de Sonic Arts Network et, en 1993, il est le directeur artistique de la Société pour la promotion de la musique nouvelle. Après avoir vécu vingt-cinq ans en Angleterre, il retourne à Mexico pour prendre en charge le département des arts musicaux de l’Ecole supérieure des arts du Yucatán. Il vit aujourd’hui à Morelia (Mexique) et dirige le Conservatoire de las Rosas. Il travaille actuellement avec l’ensemble de musique contemporaine sequenzaSUR et est le directeur artistique du Forum international de musique nouvelle Manuel Enriquez. Il est également le conseiller artistique du festival de musique contemporain de Morelia.

Prix reçus :

Prix ICEM au Festival de Bourges à Paris en 1987 pour Papalotl
Mention honorable au Concours international de composition de Bourges (France) en 1988 pour Temazcal
Prix Ars Electronica en 1988 pour Papalotl
Prix Ars Electronica en 1993 pour Mannam
Lauréat du Fonds national pour la culture et les arts du Mexique de 1993 à 1999
Bourse Mendelssohn
Prix Lionel Robbins
Bourse Gemini
Commande d’Etat en 2002 (catégorie électroacoustique)

Oeuvres